Le coton, une matière naturelle, mais pas éco-responsable ?

Le coton, une matière naturelle, mais pas éco-responsable ?

Qu’est-ce que le coton ?

Parmi les matières naturelles, nous retrouvons le coton qui représente un quart de la production mondiale.

Le coton est une matière naturelle d’origine végétale entourant les graines du cotonnier. Ainsi, nos vêtements en coton naissent dans un champ.

Un champ de vêtements ?

Le coton provient ainsi d’une plante nommée le cotonnier, son nom savant est le Gossypium. La forme du cotonnier est celle d’un arbuste dont la taille varie entre 50cm et 10m. Cette plante nécessite environ 120 jours de fortes pluies lors de sa période de pousse. Durant la période de maturation, la plante a besoin de soleil, de chaleur et de sécheresse. Le gel est l’ennemi du cotonnier, impossible donc d’avoir un champ de cotonnier au Canada.

Le climat idéal pour le cotonnier se trouve dans les zones tropicales et subtropicales du globe. Nous retrouvons entre autres, des cultures de coton en Asie et en Afrique.

La production de coton ?

De nos jours, 91 pays sont producteurs de coton. Les grands pays producteurs de coton sont la Chine avec 6 532 milliers de tonnes, l’Inde avec 6 423 milliers de tonnes et les États-Unis avec 3 553 milliers de tonnes.

Ainsi le leader de la production de coton est la Chine qui compte à son actif 7 500 entreprises de textiles produisant 73 milliards de dollars américains de tissus par an. Afin de préserver un maximum les plantes, des pesticides et engrais polluants sont utilisés.

La face cachée du coton 

La production du coton représente 24% des pesticides pour 3% des sols cultivés dans le monde. Cela s’explique par la fragilité de la plante, ainsi l’utilisation de pesticides est systématique chez les producteurs mondiaux.

Ces pesticides sont problématiques pour la planète ainsi que pour la santé des sols et des travailleur.euse.s. Mais les pesticides ne sont pas le seul problème, la teinture pour colorer le coton l’est également.

La teinture contient des minéraux extrêmement toxiques tels que le chrome et le plomb. Ces minéraux provoquent une pollution des sols, des rivières ainsi que des nappes phréatiques.

La consommation en eau du coton est également un souci pour notre planète. Le coton est une plante qui a des besoins en eau énorme, 1 kilo de coton nécessite 5 260 litres d’eau. À cette quantité d’eau, il faut rajouter celle nécessaire à l’étape de la teinture où la fibre est trempée dans différents bains. En moyenne, la production d’un t-shirt coûte 25 000 litres d’eau.

En conclusion

Au vu des éléments énoncés dans cet article, nous comprenons que le coton présent dans l’industrie ne peut pas être défini comme étant une matière éco-responsable. Il est important d’en être conscient.e car nombreuses sont les communications qui préconisent l’aspect naturel du coton sans expliquer les dérives.

Il est donc correct de définir le coton comme étant une matière naturelle, mais à ne pas confondre avec une matière éco-responsable.

Sources 

https://www.wedressfair.fr/matieres/coton

https://www.linfodurable.fr/conso/vetements-ecologiques-quelles-fibres-textiles-choisir-2528#:~:text=On%20retrouve%20dans%20les%20mati%C3%A8res%20naturelles%20les%20mati%C3%A8res,m%C3%AAme%20un%20%22risque%20de%20sant%C3%A9%22%20pour%20les%20cultivateurs.

https://www.mars-elle.com/culture-du-coton-le-b-a-ba/

http://www.coton-acp.org/les-principaux-pays-producteurs-de-coton/

https://meanwhile.boutique/fr-de/blogs/news/quelles-sont-les-fibres-vegetales-pour-le-textile#:~:text=La%20production%20mondiale%20de%20coton%20utilise%20rien%20qu%27%C3%A0,pour%20la%20sant%C3%A9%20des%20producteurs%20et%20des%20sols.



Leave a Reply