H&M Conscious (ou unconscious?)

H&M Conscious (ou unconscious?)

*Oh non! Un autre article pour démoniser les personnes qui consomment de la fast fashion?!* Attends, ne t’inquiètes pas. À Beati, nous sommes tes ami.e.s et voulons te donner du pouvoir dans tes décisions de consommation vestimentaire. Au final, c’est à ton avantage d’en savoir plus sur les entreprises comme H&M, car c’est ton argent qui est dépensé et c’est toi qui t’habilles selon tes valeurs

On assiste depuis déjà plusieurs années à l’apparition massive d’entreprises plus responsables dans le domaine du vêtement. Par le fait même, ces nouvelles entreprises représentent une menace pour les marques comme H&M.

En réponse à cela, H&M a ajouté une nouvelle corde à son arc, soit celles des produits H&M Conscious, qui sont prétendument plus éthiques. À première vue, le principe semble bon, mais à quel point l’est-il vraiment? 

Il faut d’abord comprendre le modèle d’affaires de la compagnie. En gros, cette dernière mise sur la vente en quantité plutôt qu’en qualité. Pour ce faire, elle est constamment en mode production afin de pouvoir sortir des nouvelles pièces à la mode jour après jour. Cette façon de faire exploite la psychologie humaine en faisant croire aux individus qu’ils ont toujours besoin de nouveaux vêtements. C’est une excellente stratégie d’affaires lorsqu’on ne regarde que les chiffre$, mais c’est insuffisant pour dresser le portrait complet de la situation (sauf pour ceux qui désirent rester en 1950).

D’un point de vue environnemental, les matériaux employés dans les produits Conscious sont généralement un peu mieux que ceux dans les autres produits de la collection principale. Or, peu importe les matériaux utilisés, la production vertigineuse d’H&M n’est pas supportable d’un point de vue environnemental. 

De plus, la main-d’œuvre employée pour la production de la collection normale d’H&M est la même que pour sa collection Conscious. En 2018, la compagnie avait promis qu’elle payerait des salaires décents à tous ses employés, mais ce n’est toujours pas le cas. Depuis, cet objectif semble avoir disparu dans le cyberespace interplanétaire pour ne jamais être revu. H&M peut se permettre ce genre de comportement, car peu importe les objectifs qu’elle se fixe, il n’y a personne pour la tenir responsable de les atteindre. 

Or, il existe tout de même un peu de bien dans l’entreprise. Celle-ci est très transparente et divulgue beaucoup d’informations quant à ses pratiques. C’est un pas dans la bonne direction, mais cette divulgation ne rend pas ses pratiques plus éthiques. En fait, c’est un peu comme si H&M connaissait et exposait tous ses problèmes, sans faire d’efforts assez significatifs pour changer (on connait tous quelqu’un comme ça dans nos vies… lol).

Bon… donc dans ce cas on fait quoi? Les produits de la fast fashion sont super accessibles et il est extrêmement difficile de complètement s’en défaire!

À mon avis, il est déjà bien de moins consommer chez ces détaillants et de faire des choix plus judicieux lorsqu’on le fait. Cette simple diminution permet de montrer à ces compagnies qu’on ne veut pas trop les encourager.

Le pouvoir d’achat que l’on n’emploie plus chez un détaillant de fast fashion peut être employé ailleurs, comme par exemple dans une friperie, sur Depop ou bien dans un restaurant pour te commander plus de dessert (la meilleure solution selon moi… miam!)

Au final, il faut simplement utiliser son jugement et ne pas se sentir mal de consommer des articles de la fast fashion ici et là quand on en a besoin 🙂

Sources :

Leave a Reply