Le greenwashing dans l’industrie de la mode

Le greenwashing dans l’industrie de la mode

Le greenwashing, c’est quoi?

Le greenwashing aussi appelé écoblanchiment ou encore verdissement d’image, est une technique de marketing qui a pour but de donner une image écologique trompeuse. Cette technique est utilisée par les entreprises dans l’industrie de la mode, du textile, des cosmétiques et bien d’autres. Celles-ci mettent alors en avant des préoccupations environnementales qu’elles n’ont pas dans leurs pratiques de fabrication. En conclusion, c’est une forme de publicité mensongère.

Comment repérer les entreprises qui pratiquent le greenwashing?

Pour repérer ces entreprises, il y a lieu de s’attarder sur leurs outils de communication. En effet, elles utilisent des outils qui mettent en avant la démarche de protection de l’environnement et le développement durable. Ces deux notions sont souvent reprises dans les campagnes de communication de ces entreprises ou sur le packaging du produit.

Les éléments à repérer dans les campagnes de communication :

  • L’impact carbone positif
  • La plantation d’arbres
  • Des énergies renouvelables
  • Des matières éco-responsables

Ls éléments à repérer sur le packaging :

  • La couleur verte
  • Des photos de paysage, nature, forêt, rivière
  • Les (faux) labels
  • Le champ lexical de la nature, de l’amour, de l’innocence

En somme, certaines marques utilisent des arguments -faussement- écologiques pour faire croire au consommateur que le produit est éco-responsable. Par exemple, l’entreprise se sert de la plantation d’arbre pour soi-disant compenser son empreinte écologique, ce qui devient un argument de déculpabilisation de l’acheteur pour le pousser à consommer. De la même façon, un packaging de couleur verte, avec la mention de “matériaux recyclés” peut induire le consommateur en erreur, et le pousser à consommer sous couvert d’écoresponsabilité.

Les pistes pour identifier un faux label :

Les faux labels sortent généralement de nulle part et sont méconnus du grand public. Afin d’identifier si le label existe, il suffit de se référer à l’organisation internationale de normalisation (ISO). Cette organisation réunit des expert.e.s qui conçoivent ensemble des normes internationales d’application volontaire. De nos jours, il existe 24 167 normes internationales sur tous les aspects touchant à la technologie et à la production

Quelques entreprises de greenwashing :

Les enseignes qui utilisent le greenwashing sont généralement des marques issues de chaînes de fast-fashion, qui produisent plus de 52 collections par an comme Zara, Mango, et H&M notamment avec sa collection « conscious » (alors qu’il se place deuxième géant mondial de la mode).

Les nuances à avoir :

Il est important de ne pas faire d’amalgames entre les outils de communications utilisés et les réelles intentions d’une entreprise. En effet, une entreprise peut utiliser les termes tels qu’énergies renouvelables, matières écoresponsables sans pour autant faire du greenwashing. C’est pourquoi il est important de se renseigner sur la marque et sa transparence.

Il existe plusieurs façons de s’informer sur un produit :

  • On peut identifier les matières écoresponsables nous-mêmes (le lin, le chanvre, la laine et bien d’autres), tout en vérifiant le pays de provenance et les informations que la marque publie.
  • On peut s’appuyer sur des outils d’analyses qui vérifient les informations pour nous. Par exemple, l’application Clear fashion, qui analyse de façon indépendante toutes les marques textiles basée sur 4 critères : l’humain, l’environnement, la santé et les animaux.

Les entreprises éthiques :

Comme entreprises dites éthiques dans le choix de ses matériaux et de son impact écologique, nous pouvons cités : Armedangels, Bask in the sun, Knowledge Cotton Apparel dont les vêtements sont confectionnés à partir de matières écoresponsables et/ou recyclées dans de bonnes conditions de travail.

En conclusion

De nombreux et nombreuses personnes se font avoir par ces grandes enseignes à la publicité mensongère. Ces personnes pensent agir dans l’intérêt de la planète en achetant dans ces magasins. À notre époque, il est difficile de s’habiller écoresponsable. Cependant, la seconde-main permet de s’habiller autrement en réutilisant et ainsi refuser l’industrie de la mode qui nous incite à refaire notre garde-robe à toutes les saisons. Certains et certaines diront que la seconde-main ne permet pas toujours d’être à la pointe de la mode, d’être « en phase » avec les nouveautés. À cela, je répondrais avec une citation de Coco Channel :

« La mode se démode, le style jamais ».

Choisir de s’habiller en seconde-main, c’est se choisir un style écoresponsable.

Clémentine Roucloux

Source

https://www.wedressfair.fr/blog/le-greenwashing

https://www.wedressfair.fr/blog/29-marques-ethiques-pour-un-dressing-responsable

https://www.iso.org/fr/about-us.html

https://www.hellotefiti.fr/greenwashing-dans-la-mode/#:~:text=Le%20greenwashing%20dans%20la%20mode%20Le%20greenwashing%2C%20ou,donner%20une%20image%20plus%20responsable%20vis-%C3%A0-vis%20de%20l%E2%80%99environnement

This Post Has One Comment

Leave a Reply